Le supermarché du futur

Temps de lecture : 3 minutes
Rate this post

Sujet brûlant d’actualité avec la restructuration de l’enseigne Carrefour, le supermarché du futur pointe le bout de son nez et les conséquences en termes d’emploi risque d’être conséquente.

Amazon arrive avec le magasin autonome

Le géant de l’e-commerce débarque dans le monde physique avec son enseigne Amazon GO, un magasin sans caisse et sans paiement à la sortie. Un premier magasin vient d’ouvrir au pied même de son siège social de Seattle. Encore loin des 2500m² d’un hypermarché, les 167m² d’Amazon Go font plus penser à une superette de quartier. Passé le succès immense rencontré ces premiers jours, probablement dû à l’effet de curiosité, les observateurs sont curieux d’analyser le comportement des clients face à ce concept ingénieux.

Comment tout cela fonctionne ?

Le principe est assez simple. Une fois l’application téléchargée sur votre smartphone et configurée avec votre moyen de paiement, il suffit en rentrant dans le magasin de l’enseigne de scanner votre smartphone. Ensuite vous effectuer vos courses sans avoir à passer à la caisse, la technologie d’Amazon faisant le reste, votre compte bancaire sera débité du montant de vos achats.
Le magasin est en réalité bourré de capteurs et de caméras qui déterminent ce que vous mettez dans votre panier ou retirez de celui-ci pour établir votre facture.
Adieu les caisses, adieu les filles d’attente et les énervements mais adieu aussi les caissières.

Puis-je avoir confiance au système ?

Prévu à l’origine pour être ouvert en 2017, il aura fallu attendre un an avant le premier magasin n’ouvre ses portes tant les problèmes rencontrés étaient importants. Aujjourd’hui, tout n’est pas encore 100% fiable …2 personnes ressemblantes sont parfois confondue, des produits mal replacés dans les rayons par d’autres clients provoquent parfois des erreurs. Bref, des adaptations et réajustement seront nécessaire pour garantir une fiabilité à toute épreuve.
Cette technologie appelée « JustWalkOut » n’est donc pas encore au point mais tout semble mis en place pour y arriver.

Des pertes d’emploi à l’infini ?

Cette technologie même balbutiante est tout à fait révolutionnaire et pourrait à terme rien qu’aux Etats-Unis mettre à mal l’emploi des 3,5 millions de caissiers. Pour sa part, Gianna Puerini, directrice d’Amazon Go prétend que sa technologie ne fait que réorienter l’activité des salariés et qu’elle apportera un plus pour le client.

Amazon, l’ogre qui fait peur

Impossible de connaître les plans de la multinationale qui a racheté en juin dernier, la chaîne de supermarchés bio Whole Foods pour plus 12 milliards d’euros. Amazon dispose donc maintenant d’un réseau de 450 points de ventes physiques pour lesquels il pourrait appliquer à terme sa technologie de supermarché du futur.
Une chose est sûre, depuis qu’Amazon a mis un pied dans le monde de la distribution alimentaire, les autres géants du secteur tremblent et on peut s’attendre dans les mois et les années à venir à un changement radical dans la grande distribution. L’annonce belge de Carrefour n’est peut-être que le début d’une longue série.

Ecoutez la version Podcast de la chronique Le supermarché du futur

Leave a Comment