L’internet des objets – iot

Temps de lecture : 4 minutes
Rate this post

L’internet des objets

internet des objets
internet des objets

L’internet of Things en anglais, représenté par son acronyme IOT est baptisé le Web 3.0 qui fait suite à l’internet classique et à celui des réseaux sociaux (Web2.0)
L’internet des objets connectés représente les échanges d’informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet.
Imaginez, une maison intelligente, avec un thermostat que vous pouvez régler depuis votre téléphone (intelligent bien sûr), un réfrigérateur qui vous donne la liste de courses à faire au supermarché avec des recommandations de produits car votre poids est un peu limite et votre tension artérielle trop haute et même un tapis de gym qui vous explique, à l’aide de capteurs, quel exercices faire pour régler votre petit soucis de mal au dos…

Tout est connecté

C’est une véritable révolution qui est en route. Tous les domaines sont concernés et pour des usages de jour en jour plus nombreux, que ce soit dans le domaine de l’ e-santé, de la domotique, ou de l’industrie
En dix ans (2015-2025), ce n’est pas moins de 150 milliards d’objets qui devraient se connecter entre eux, avec l’internet et avec plusieurs milliards de personnes
Les domaines d’applications sont par exemple : la gestion des déchets, la planification urbaine, la détection environnementale, les gadgets d’interaction sociale, l’environnement urbain durable, les services d’urgence, l’achat mobile, les compteurs intelligents, la domotique, …

Secteurs qui vont profiter de l’internet des objets

5 secteurs vont rapidement profiter de l’internet des objets, si ce n’est déjà pas en cours
Le secteur des transports, avec l’arrivée des voitures connectées qui devrait permettre la réduction des accidents, des embouteillages, le partage de voitures, le développement des offres de VTC, style Uber. Les ‘Google car’ arrivent mais aussi les camions automatisés….
Le secteur de la santé avec les possibilités d’hospitalisation à domicile, l’optimisation de la consommation de médicaments ou encore leur prise régulière, la réduction des erreurs médicales
Le logement lui aussi se connecte, on parle ici d’économies d’énergie, d’automatisation des tâches ménagères, d’alarmes anti-incendie connectées. Le thermostat connecté Nest de Google en est un bel exemple.
Le secteur industriel est déjà occupé à les intégrer pour optimiser le transport logistique en particulier les flottes de camions, les conteneurs et autres wagons.
Enfin le secteur u commerce l’utilise déjà depuis un certain temps et va continuer à l’implémenter au maximum pour éviter la rupture de stock, réduite les vols, automatiser le passage en caisse et la livraison à domicile.

L’importance des données récoltées – Le big data

Derrière tous ces objets connectés se cache une batterie d’informations, de données qui sont utilisées à des fins de traitement propre à la gestion même des services proposés mais aussi à des fins commerciales. Toutes ces données sont stockées dans d’immense base de données. C’est ce qu’on appelle le big data. Le recoupement de toute ses informations va permettre d’optimiser tous ces services et d’en proposer de nouveaux mais ont aussi un enjeu commercial et publicitaire important.

La vie privée

Les implications sociales de ces applications utilisant les données issues de cet Internet des Objets posent l’épineuse question de la protection de la vie privée.
L’interconnexion d’objets transmettant continuellement de l’information sur les personnes pourrait ainsi, selon certains critiques, marquer la disparition complète du contrôle des individus sur les données les concernant.
Le contrôle de ces informations par des états pourrait amener un une civilisation totalitaire un peu comme dans le film 1984.
Pire encore, sera le contrôle de ces informations par des entreprises commerciales qui connaîtront tut sur votre vie (déplacement, santé, achats, vacances, …)

La sécurité, une obligation

Pour l’industrie et les particuliers, la sécurité doit être la priorité avant l’attrait du gadget que sont les objets connectés.
En effet, plusieurs études démontrent que les hackers vont changer de stratégie en profitant des vulnérabilités des nouveaux objets connectés pour atteindre l’entreprise.
Selon Gartner, en 2020, 25% des attaques au sein des entreprises le seront via un objet connecté.
Dans un monde où l’internet des objets est en train d’exploser, avec des consommateurs de plus en plus friands pour ces technologies, l’aspect sécurité qui ne représente que 10 % des dépenses présage d’un avenir peu rassurant.
Retrouvez les autres rubriques de Breakfast 3.0

 

Leave a Comment