Faut-il réinventer Internet ?

Temps de lecture : 4 minutes
Rate this post

Faut-il réinventer Internet ?

internet connections

Internet est-il devenu l’outil de surveillance généralisé de la population ? C’est en effet le point de vue de nombreux observateurs et non des moindres comme l’un des inventeurs du World Wide Web, Tim Bernes-Lee. Faut-il dès lors réinventer Internet et mettre en place des solutions techniques pour parer au phénomène.

De l’origine à aujourd’hui

tim_berners_leeDéveloppé au début des années 90 et créé à l’origine pour faciliter la communication et le partage de fichiers entre chercheurs, un grand nombre d’experts et de scientifiques estiment aujourd’hui que sa mission de base a été corrompue.
Edward Snowden considère que nous avons imprudemment construit le plus grand réseau de surveillance mondial et que quelques grands fournisseurs de services se sont appropriés l’organisation de notre expérience en ligne et que nous devons changer cela.

Réunion au sommet

Decentralized Web Summit Le premier Decentralized Web Summit  qui s’est tenu à San Francisco les 8 a réuni plusieurs défenseurs des libertés numériques, autour de Tim Berners-Lee qui parle de dérives sécuritaires du net et des problématiques liées aux données personnelles.
Tous sont d’accord avec les révélations d’Edward Snowden sur le système de surveillance de masse mis en place par la NSA mais pas seulement et accusent les géants du web sur la confiscation de la toile et de nos données.
C’est gratuit donc j’abandonne mes données personnelles
La principale source de revenus des acteurs du Web est la manne publicitaire. Pour accéder gratuitement à des informations ou des services, le consommateur que nous sommes, accepte de partager ses données même personnelles à l’appareil marketing. On s’offusque d’un côté de nos libertés quand de l’autre on donne toutes les informations possibles et imaginable aux sociétés qui nous contrôlent.
Tim Berners-Lee soulève une inquiétude principale: « le web est déjà décentralisé. Le problème réside dans la domination d’un seul moteur de recherche [Google], d’un seul grand réseau social [Facebook] et d’un Twitter pour le microblogging. Nous n’avons pas de problème technologique, nous avons un problème social ».

Sommes-nous des catégories ?

Data categoryLa récolte de tous types de données s’est multipliée ces dernières années, qu’elles soient personnelles, privées, économiques, scientifiques. Par classement et recoupement, il est désormais possible de catégoriser un individu et de prédire son comportement.
A une certaine époque, on employait des mots forts pour ce genre de catégorie, on parlait de racisme. Aujourd’hui, on se laisse catégoriser sous prétexte d’un échange de services gratuits.

Quelles solutions ?

La question est comment surfer plus librement ? Tout est question de décentralisation.
Les solutions apparaissent :

blockchain   peer2peer

une plus ancienne déjà comme le peer to peer (bien connue déjà pour l’échange de fichier musicaux ou cinématographiques)

ou plus récemment le blockchain (l’idée d’une distribution numérique plutôt que d’une concentration) De quoi redonner aux internautes la liberté d’éviter les grandes plateformes, mais aussi aux détenteurs de sites Web de diversifier les sources de revenus pour délaisser, pourquoi pas, la publicité.
mais aussi par l’ajout d’une couche de chiffrement sur diverses parties du web tout en archivant toutes les versions d’une même page web (pour contrer la censure),

ou alors proposer une nouvelle distribution des pages web pour échapper au contrôle d’un serveur web

Toutes ses solutions laissent imaginer un Web davantage décentralisé, dans lequel les scientifiques n’auraient plus à payer de frais à Amazon, Dropbox ou Google pour stocker leurs données sensibles. Et qui permettrait, entre autres, aux musiciens de pouvoir vendre directement leurs productions sans passer par l’intermédiaire de plateformes telles qu’iTunes.
Une chose est certaine selon Tim Berners Lee : le web doit aujourd’hui passer à une nouvelle phase et placer les problématiques de centralisation et de protection des données personnelles au cœur de ses préoccupations.

Venez donner votre avis an postant vos messages avec l’hashtag #buzzrb

Leave a Comment