e-privacy

l’e-privacy

Temps de lecture : 3 minutes
Rate this post

Le règlement e-Privacy.

Ces dernières semaines, vous n’avez pas pu échapper aux informations sur le RGPD, le règlement général sur la protection des données, règlement ayant pour objectif de mettre un peu d’ordre en ce qui concerne la confidentialité des données dans tous les pays de l’UE. A peine, entré en vigueur, un nouveau règlement, l’e-Privacy se profile à l’horizon et promet un bouleversement plus important encore pour les acteurs du marketing digital.

Mais qu’est-ce donc que l’e-Privacy

Le texte dans son état actuel prévoit de redéfinir la notion de consentement. Aujourd’hui, l’internaute est informé via un bandeau de l’utilité des cookies lors de chacune de ses visites sur des sites internet, sans possibilité de refuser d’être tracké. Depuis le 25 mai, date d’entrée en vigueur du RGPD, l’internaute peut modifier ses préférences de tracking au niveau site. Avec l’e-Privacy, il pourra décider au niveau de son navigateur d’accepter ou non les cookies sans devoir passer par des solutions de type adblocker.

La fin de la suprématie des cookies ?

Le cookie, ce petit fichier texte, stocké sur le pc de l’utilisateur permet aux sites d’obtenir des informations sur leurs visiteurs comme leurs préférences, leur géolocalisation, leur fréquence des visites etc. En s’attaquant aux cookies l’Europe s’en prend au tracking de l’internaute par les sites web afin de garantir une certaine vie privée mais elle s’attaque aussi à la publicité ciblée de façon anonyme cher aux médias qui voient ainsi leurs revenus menacés de disparaitre.

L’e-Privacy, tout profit pour le triumvirat Facebook, Amazon, Google ?

On assiste aujourd’hui à un véritable bras de fer, entre d’un côté les acteurs comme les groupes de presse, les télécoms, les technologies marketing et d’un autre les collectifs citoyens et le GAFA (Google, Facebook, Amazon). Le premier groupe souhaite continuer la collecte par défaut via le cookie permettant ainsi de personnaliser l’expérience utilisateur, le second groupe préfère une protection plus forte de l’anonymat des internautes. Les GAFA soutiennent cette seconde approche, puisque leur écosystème repose sur un identifiant unique et non sur le cookie.
La disparition du cookie n’affectera donc que très peu Google, Facebook et Amazon qui détiennent déjà plus de 75% du revenu publicitaire investi sur le digital et renforcera donc leur hégémonie au détriment des autres acteurs.

Vie privée versus monopole

Avec ma mise en place, des différents règlements comme le RGPD et l’E-privacy, l’Europe cherche à garantir une vie privée à l’ensemble des citoyens européens.
Les technologies actuelles ainsi que les ramifications tentaculaires des grands acteurs comme Facebook, Google ou encore Amazon montrent les limites du droit « européen » dans la mise en place de barrières contre les atteintes à notre vie privée.
Est-il déjà trop tard et nous dirigeons-nous vers une société manipulée par des entreprises états ?

Ecoutez la version Podcast de la chronique “L’e-Privacy”

Contactez-nous pour réaliser vos chroniques et passez en radio

Réécoutez l’ensemble de nos chroniques

Leave a Comment